Chiot York Propreté.Conseils. Elevage Corse

 Votre petit chiot Yorkshire n'est pas encore très propre? 

Voici quelques petits conseils pour l'éduquer a la propreté

 Conseils d'éducation de la propreté.

Pour le chiot, la propreté dans la maison ne va pas de soi :

 C'est un grand espace dans lequel il va naturellement trouver 

des endroits loin de sa couche pour faire ses besoins. 

En effet, son instint lui dit de ne pas salir le lieu ou il dort.

Le reste de la maison est donc pour lui, tout a fait utilisable 

comme "toilettes":

C'est à ses maitres de lui apprendre qu'il est préférable de 

s'éloigner encore plus "du nid", pour ne faire ses besoins

 qu'à l'exterieur.

Première chose a faire lorsque l'on arrive pour la première

 fois a la maison, c'est de le "déposer" un instant a l'exterieur

 dans l'endroit qui sera 'autorisé'.

Dès qu'il aura fait ses besoins ,on le félicite de la voix

 et on le caresse lorsqu'il a fini.

Ensuite, on le conduira à ce meme endroit, plusieurs fois 

dans la journée, surtout au réveil et après les repas, toujours 

en le récompensant chaleureusement a chaque fois.

S'il s'oublie a l'interieur, il est très déconseillé de le frapper

 ou de lui mettre " le nez dedans" !! 

C'est cruel et ça ne sert a rien!

S'il est prit sur le fait (et SEULEMENT dans ce cas!) :

On crie son nom, et on l'attrape sans brutalité pour l'amener

 dehors et ensuite, le féliciter lorsqu'il s'execute.

Si l'on trouve un petite flaque suspecte, ou autre chose 

a la maison , on ne fait rien:

 Punir le chiot après coup ne ferait que le troubler, 

mieux vaut nettoyer hors de sa présence, après l'avoir sorti.

Un effort d'observation permet en général de prévoir 

un "accident" avant qu'il arrive:

 On sort le chiot a chaque fois qu'il se réveille,

 qu'il a fini de manger, de jouer, ou si on le voit tourner

 en rond en reniflant par terre

Si l'on fait preuve de constance, il aura vite compris

 ce que l'on attend de lui et demandera à sortir.

 Voici un article interessant trouvé sur le site : "Miss Dolittle" 

 Votre nouveau compagnon vous a laissé une grosse surprise

 au beau milieu du salon?

 Pas de panique. 

Calme et patience devraient suffire à renverser la donne.

 Et la plus grande erreur que vous pourriez faire serait de vous fâcher contre lui.

En moyenne, un chiot peut être propre en seulement une ou

 deux semaines. 

Bien souvent, si cela prend beaucoup plus de temps, 

c'est surtout en raison d'un manque de constance. 

Si vous n'investissez pas de votre temps pour sortir à

 intervalles réguliers votre animal et pourle surveiller à la maison

 afin de lui apprendre les bonnes manières, ses problèmes 

de propreté pourraient bien s'éterniser.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, sachez qu'acheter

 un chiot auprès d'un éleveur professionnel est un grand avantage.

 Certains habituent en effet les chiots à faire leurs besoins sur

du papier journal avant même leur arrivée dans leur nouvelle maison. 

«C'est sûr qu'à 2 mois, le chiot va tout de même s'échapper, 

mais c'est un bon départ.

 Par contre, en animalerie, beaucoup de chiens sont dénaturés 

et se couchent dans leurs excréments.

C'est alors beaucoup plus dur de les rendre propres», explique

 Mélissa Ellefsen.

Apprendre à se retenir...

Avec ou sans cage, le chiot doit être laissé seul dans un endroit

 restreint pour sa propre sécurité: lorsqu'il explore, il va

 manger tout ce qu'il va trouver.

«Pour l'anxiété de séparation, la cage est aussi un bon outil, 

car ce petit environnement est rassurant, un peu comme

 une tanière. Mais elle n'est pas faite pour être utilisée pendant 

12 heures. De plus, il ne faut jamais utiliser la cage comme 

punition», précise la fondatrice de Coup de patte.

La cage est en effet un outil temporaire, et il faudra

essayer progressivement de laisser le chien en liberté à 

la maison, sous supervision, jusqu'à ce qu'il soit propre et sage. 

Si vous ne voulez pas utiliser de cage, vous pouvez fonctionner 

avec des barrières dans la salle de bains ou la cuisine, par exemple.

L'important est de comprendre que s'il est libre dans la maison,

 le chiot va faire ses besoins partout et ne va pas apprendre

 à se retenir. Plus l'endroit où il reste est petit, plus 

il sera propre rapidement.

«On ne peut pas forcer un chiot de 2 mois à se retenir 

pendant huit heures. C'est même cruel!», explique Mélissa Ellefsen.

 Plus il va vieillir, plus le chiot aura la capacité de se retenir. 

Mais au cours des premiers jours, il faudra lui montrer où il a le

 droit de se soulager (journal, coussinets d'entraînement...).

Si vous utilisez une cage, celle-ci doit donc au départ être séparée 

en deux: elle doit être assez grande pour avoir un espace pour

 dormir et un compartiment au fond pour faire ses besoins.

Surveillance et récompenses

La clé du succès réside dans le temps que vous allez consacrer

 à votre animal afin de lui montrer où il doit faire ses besoins.

Petit truc: «Attachez votre chiot à une longue laisse reliée à vous

 et surveillez-le quand vous êtes à la maison. S'il fait ses besoins au mauvais endroit, laissez-le lui savoir en disant: «Non, pas ici.» 

Puis sortez-le en le récompensant d'un «oui, bon chien!» quand il

 s'exécute dehors», précise l'éducatrice.

Tout est une question de calcul: plus il est jeune, plus la vessie 

de votre chiot a une petite capacité. Sortez donc le plus souvent

 possible et surveillez le moment où votre animal va boire ou

manger pour mieux anticiper le moment où il aura envie

 de se soulager.

Si certains recommandent l'utilisation de produits répulsifs pour décourager le chien de refaire au même endroit,

 l'efficacité de ces produits coûteux n'est pas systématique.

 «Je ne les conseille pas. Un client sur sept va dire que ç'a fonctionné. Le mieux, c'est de laver le plancher avec de l'eau et du vinaigre blanc»,